Spécialiste de l'isolation des murs, toitures, greniers et maisons

Contactez-nous via NOTRE FORMULAIRE ou par téléphone au 010/68.91.00

Conseils

5 erreurs à éviter pour l’isolation de votre toiture

L'isolation de la toiture est la première étape à laquelle vous devez penser si vous rénovez votre habitation ou si vous constatez des déperditions de chaleur. 30% des pertes sont dues à un toit peu ou mal isolé.

Pour une isolation durable et fiable nous vous conseillons d'éviter les 5 erreurs suivantes :

1. Un manque d'isolation

Sachez avant toute chose qu'il est impossible de trop isoler. Si vous avez le choix entre deux matériaux isolants, optez systématiquement pour le plus épais. Plus votre isolation est épaisse, plus sa densité est importante et vous permet de maintenir une température ambiante stable. De plus, si vous choisissez un isolant peu épais, vous ne pourrez pas prétendre à une aide de votre région qui requiert systématiquement une épaisseur minimale dans ses critères d'exigibilité. Faites-vous donc conseiller par des professionnels et n'hésitez pas à choisir un produit un peu plus coûteux qui sera rapidement rentabilisé.

2. Attention aux trous d'air !

On pense souvent qu'il faut laisser un espace entre l'isolation et la sous-toiture pour permettre une ventilation naturelle, or ce type de pratique laisse l'air froid et humide pénétrer dans l'isolation et engendre de la condensation. À long terme, cette condensation permanente va créer un climat propice à l'apparition de champignons et de moisissures. Pour éviter ce type de problème et garder une maison saine, remplissez totalement l'espace entre le pare-vapeur et la sous-toiture.

3. Les risques de condensation

À défaut de laisser un vide d'air, certaines précautions doivent être prises en compte pour éviter la condensation. Côté intérieur, un frein-vapeur devra être posé de manière étanche grâce à l'application d'un ruban adhésif isolant. Ensuite, votre sous-toiture devra être étanche à l'air et à l'eau mais perméable à la vapeur d'eau pour faciliter son évacuation par l'extérieur. Enfin, votre bois de charpente devra présenter un taux d'humidité inférieur à 15%. En respectant ces 3 notions élémentaires, les risques de condensation seront nettement diminués et votre isolation sera durable à long terme.

3. Une absence d’étanchéité

Qu'il s'agisse d'étanchéité à l'air ou à l'humidité, vous devez faire attention à ce qu'un pare-vapeur ainsi qu'un pare-air soient installés en même temps que votre isolant. Dans certains cas, vous pourrez trouver un isolant tout-en-un, mais de manière générale si vous choisissez un isolant minéral ou d'origine végétale, n'oubliez donc pas le frein-vapeur ainsi que l'étanchéité à l'air. Si vous ne respectez pas cette consigne vous risquez d'augmenter la condensation interne, les courants d'air et par conséquent : votre consommation énergétique, soit tout l'inverse de l'effet recherché. Ne cherchez donc pas à faire des économies en omettant cette étape, cela vous coûterait finalement plus cher.

4. Une discontinuité dans l'isolation

Les panneaux isolants, le frein-vapeur et éventuellement le pare-air doivent systématiquement être continus. Cela signifie que tous les joints doivent être parfaitement fermés à l'aide d'un ruban adhésif spécial (tape) qui crée une étanchéité à l'air et à l'eau. Ce processus est primordial car à chaque discontinuité, on observe un pont thermique qui amènera invariablement une déperdition de chaleur importante.

Si vous souhaitez être conseillé par un spécialiste, n'hésitez pas à contacter l'équipe de D&D Isolation !

Retour
Mentions légales

Pour améliorer votre expérience sur notre site internet, nous utilisons des cookies. La poursuite de votre visite sur notre site vaut pour consentement du traitement de certaines données personnelles et de l'utilisation de ces cookies. Plus d'infos ici.