Spécialiste de l'isolation des murs, toitures, greniers et maisons

Contactez-nous via NOTRE FORMULAIRE ou par téléphone au 010/68.91.00

Conseils

Comment différencier un isolant souple d'un isolant rigide ?

Vous êtes néophyte et vous avez des difficultés à vous retrouver dans l’univers de l’isolation? Nous pouvons aujourd’hui faire une classification simple : il existe des isolants souples et des isolants rigides. Vous aimeriez connaître la différence entre ces deux types d’isolants, leurs caractéristiques, leurs qualités ainsi que leurs applications. On vous dit tout !

Les isolants souples : pour l’isolation par l’intérieur

Les isolants souples (ou flexibles) sont surtout destinés à l’isolation par l’intérieur, comme l’isolation des cloisons, des combles perdus ou aménagés et des murs. Grâce à leur flexibilité, ils s’adaptent aisément aux supports et leur mise en œuvre ne requiert pas les mêmes traitements et spécificités mécaniques exigés par la pose d’un dispositif conçu pour une isolation par l’extérieur.

De faible densité (variant de 40 à 55 kg/m³), ils peuvent être facilement placés entre les chevrons d’une ossature métallique, en bois ou d’une charpente. Leur souplesse leur permet d’absorber les irrégularités d’une structure et d’éviter ainsi les espaces vides entre les montants qui sont susceptibles de former des ponts thermiques. Pour optimiser leur efficacité, il est conseillé de les poser en deux couches croisées.

Avantages et inconvénients des isolants souples

Avantages : les isolants flexibles sont faciles à mettre en œuvre. Les panneaux souples peuvent être découpés selon les formes souhaitées avec une scie électrique ou un couteau à isolant. Par ailleurs, ce type d’isolant ne se tasse pas au fil des années.

Inconvénients : nécessitant un procédé de fabrication complexe et l’ajout d’un produit liant pour former les panneaux, les isolants souples sont assez onéreux par rapport aux isolants en vrac.

Les différents types d’isolants souples

Ces isolants sont proposés sous forme de panneaux souples en laine de bois, en lin, en chanvre ou en panneaux de cellulose. Il existe également des panneaux fabriqués à partir de mélanges de fibres. Les panneaux conçus à base de chanvre et de bois sont adaptés à l’isolation des murs par l’intérieur, des combles perdus ou aménagés. Grâce à un voile cellulosique, ce genre d’isolant est facile à poser et à découper. Les dispositifs composés de chanvre et de lin conviennent aux cloisons et aux murs à ossature en bois.

Quel que soit le type d’isolant flexible choisi, il est conseillé de mettre en place un dispositif pare pluie à l’extérieur et un frein vapeur à l’intérieur afin d’accroître les performances thermiques de l’isolant et d’allonger sa durée de vie.

Les isolants rigides : pour l’isolation par l’extérieur

D’une densité variant entre 110 et 260 kg/m³, les panneaux isolants rigides représentent des solutions efficaces pour l’isolation thermique et phonique d’un habitat par l’extérieur.

Utilisés en sous-couche du revêtement du sol, ils permettent d’isoler le logement des bruits et du froid. Les panneaux posés au mur, chevillés ou collés et recouverts d’enduit, offrent aussi une protection efficace contre les températures extrêmes et les nuisances sonores. Cette solution épargne également la pose d’une structure complémentaire en métal ou en bois pour supporter la finition.

Certains panneaux rigides combinent les propriétés isolantes et pare-pluie. Dans ce cas, il suffit de les poser directement, en méthode sarking, sur les chevrons à l’extérieur de l’habitat. Ils peuvent aussi former un mur sur une structure en bois avant le bardage. Cette option permet d’obtenir une protection particulièrement efficace contre la chaleur en été et contre le froid en hiver.

Comme ils sont appliqués en extérieur, les panneaux rigides doivent afficher une grande résistance physique et mécanique. Ils doivent, en outre, résister à l’eau et répondre à la caractéristique WS, leur capacité d’absorption à l’eau devant être supérieure à 1 kg/m². Comme les professionnels du bâtiment deviennent de plus en plus exigeants en matière d’isolation thermique par l’extérieur, les fabricants développent des panneaux isolants correspondant à leurs critères. Ainsi, il existe actuellement sur le marché des panneaux en fibres de bois de conception innovante à la structure monobloc ultra résistante et ayant subi au préalable un traitement hydrofuge. Ils sont dédiés à l’isolation des murs par l’extérieur et des toitures.

Avantages et inconvénients

Avantages : le marché offre des panneaux rigides en différentes épaisseurs allant de 5 mm à 240 mm (10, 20, 30, etc.). Ces dispositifs pour l’isolation extérieure sont faciles à découper à la scie circulaire et à mettre en œuvre. Ils peuvent être exposés à la pluie pendant 1 mois ½ sans se dégrader.

Inconvénient : plus denses que les panneaux flexibles, ils coûtent plus cher que ces derniers.

Recommandations

Les panneaux rigides sont dédiés à des usages multiples : pour une isolation par l’extérieur entre les murs, le sol et la toiture. La vigilance est de mise lors du choix du matériau et de l’épaisseur du panneau. Les critères à prendre en compte sont : la technique de mise en œuvre et le résultat souhaité.

Conclusion

Vous connaissez désormais les différences entre les panneaux souples et les panneaux rigides pour l’isolation par l’intérieur ou l’isolation par l’extérieur. Vous pourrez maintenant choisir en fonction de vos besoins en termes de confort thermique et acoustique, et évoluer dans une ambiance agréable au sein de votre logement, hiver comme en été.

Retour
Mentions légales

Pour améliorer votre expérience sur notre site internet, nous utilisons des cookies. La poursuite de votre visite sur notre site vaut pour consentement du traitement de certaines données personnelles et de l'utilisation de ces cookies. Plus d'infos ici.