Spécialiste de l'isolation des murs, toitures, greniers et maisons

Contactez-nous via NOTRE FORMULAIRE ou par téléphone au 010/68.91.00

Conseils

Top 5 des isolants phoniques écologiques les plus performants

Dans le cadre d’un projet de construction ou de rénovation de votre habitation, vous vous posez des questions sur les matériaux à choisir pour mettre en place une bonne isolation phonique ? Voici quelques exemples de solutions possibles.  

Le liège expansé

Pour de nombreux connaisseurs du secteur, il s’agit du meilleur isolant existant actuellement. Il permet en effet d’obtenir une très bonne isolation phonique. En fonction de son épaisseur en effet, il peut réduire en moyenne jusqu’à 34 Db de sons liés aux impacts et même anéantir les sons aériens aigus. C’est aussi un excellent isolant thermique. Un liège de 40 mm dispose en effet d’une conductivité thermique de R = 0,95. À ces qualités s’ajoutent son étanchéité, sa résistance aux insectes et aux rongeurs et le fait qu’il soit hydrofuge et ininflammable.

Le liège expansé est également un matériau facile à mettre en œuvre. Il constitue ainsi un bon isolant aussi bien pour les combles que pour les sols, les murs et les plafonds. Son seul inconvénient réside dans sa rigidité plus élevée que celui de ses concurrents directs.

L’ouate de cellulose

Comme le liège expansé, l’ouate de cellulose est un isolant issu du  recyclage du papier de journaux invendus. Y investir constitue donc, en quelque sorte, une sorte de geste pour l’environnement. Ses performances en isolations phoniques sont intéressantes, avec des réductions de sons liés aux impacts en moyenne de 47 dB pour un 45 mm et supérieur à 60 dB pour 100 mm. En isolation thermique, ce matériau n’a rien à envier à une bonne partie de la concurrence, disposant d’une conductivité thermique de R = 2,50. Il faut ajouter à ces qualités une souplesse quasi-inégalée dans le secteur. Malgré cela, l’ouate de cellulose est un isolant très accessible financièrement parlant, étant moins cher. On lui attribue cependant quelques inconvénients : sensibilité aux lieux humides, présence de sels de bore et combustibilité.

La fibre de bois

À l’instar des deux précédents matériaux, la fibre de bois est un isolant renouvelable et naturel. Elle donne la possibilité de profiter d’une isolation phonique excellente du fait de sa capacité à réduire d’une manière optimale les sons aériens et ceux liés aux impacts. Cette capacité concerne même toutes les plages de fréquence. Avec un coefficient de conductivité thermique se trouvant entre 0,037 et 0,049 W/m.K, la fibre de bois est un isolant thermique de qualité. Et elle ne manque pas d’autres atouts : un très bon vieillissement, non inflammable et hygroscopique. Ses quelques inconvénients comme sa sensibilité aux lieux humides et son manque de souplesse ne devront pas constituer un obstacle à son achat, d’autant plus que son prix est abordable.

Coton

Cet isolant naturel est assez peu utilisé. Pourtant, il ne démérite pas en termes de performances phoniques et thermiques. Sa capacité de réduction des sons liés aux impacts est en effet de 42dB au minimum pour un 50 mm. Cet isolant peut aussi réduire les sons aériens à 95 % en moyenne. En termes de capacité thermique, il ne manque pas d’argument avec ses conductivités thermiques de R = 1,25 et de R = 2,550 pour respectivement 50 mm et 100 mm. En plus de ces qualités, le coton est un matériau non inflammable et souple. On ne peut cependant pas dire qu’il est irréprochable. La présence de polyester et sa sensibilité à l’humidité constituent ses principaux inconvénients.

Les laines minérales

Quand on parle de performance des isolants existants, il est difficile de ne pas parler des laines minérales, c'est-à-dire la laine de roche et la laine de verre.

En construction, la laine de roche est la plus utilisée pour l’isolation. Cela est dû à sa capacité à anéantir d’une manière optimale les sons et les bruits d’impact. Ses performances techniques sont également excellentes, sa conductivité thermique allant de 0,032 et 0,040 W/m.K. Généralement, les professionnels qui travaillent dans l’univers du bâtiment recommandent cet isolant pour isoler un plafond ou un sol à étage. Celui-ci dispose en effet, outre ses performances, de multiples qualités comme sa résistance au feu et à la chaleur, sa qualité non hydrophile, sa bonne durabilité et sa résistance à la compression. Il ne représente aucun risque pour l’environnement, mais peut être à la source de désagréments sanitaires de type irritations ou gêne respiratoire.

La laine de verre, de son côté, est l’isolant le plus utilisé en studio d’enregistrements et de répétition et dans les immeubles d’habitations collectives. C’est dire de sa capacité à fournir une bonne isolation phonique. Ce matériau a également de bons arguments en termes de performance thermique, avec une conductivité thermique de 0,03 à 0,04 W/m.K. Il est aussi non inflammable et bien résistant au feu et aux rongeurs. Il peut se tasser lorsqu’il est mouillé et perdre ainsi ses capacités isolatrices. 

Retour
Mentions légales

Pour améliorer votre expérience sur notre site internet, nous utilisons des cookies. La poursuite de votre visite sur notre site vaut pour consentement du traitement de certaines données personnelles et de l'utilisation de ces cookies. Plus d'infos ici.