Spécialiste de l'isolation des murs, toitures, greniers et maisons

Contactez-nous via NOTRE FORMULAIRE ou par téléphone au 010/68.91.00

Conseils

Quel isolant pour quel budget ?

Vous envisagez de réaliser ou de faire réaliser des travaux d’isolation dans votre habitation ? Sachez que vous aurez le choix entre divers isolants, qu’ils soient minéraux, végétaux ou organiques. Ceux-ci se distinguent les uns des autres par leur performance, leur résistance et surtout leur prix. L’existence de plusieurs options permet à chacun de trouver l’isolant qui convient le mieux à leur budget.

Voici des informations vous permettant de faire une idée sur les différentes solutions et budget à envisager.

Les options existantes

Les matériaux d’isolations se répartissent actuellement en trois grands groupes.

Les premiers sont dits « naturels », « écologiques » ou « verts ». Parmi eux se trouvent les fibres de bois, le liège, le chanvre, la laine de coton, l’ouate de cellulose, les plumes de canard et les fibres de coco. La spécificité de ces matériaux réside dans le fait qu’ils sont issus de ressources renouvelables. On n’utilise par ailleurs que peu d’énergie dans leur fabrication. De plus, ce sont des matériaux durables et performants.

Dans le deuxième groupe se trouvent les isolants minéraux qui, eux, sont issus de matières naturelles de type roche volcanique et sable. Parmi leurs plus grands avantages se trouvent leur résistance au feu et leur durabilité. Dans cette catégorie, les composants les plus connus sont la laine de roche, la laine de verre et le verre cellulaire.

Le troisième groupe comprend les isolants synthétiques, dont les plus courants sont le polyuréthane, le polystyrène expansé et la mousse phénolique. Ces matériaux proviennent des matières non renouvelables et sont passés par un processus de fabrication requérant l’utilisation d’une quantité plus importante d’énergie. Leur efficacité peut-être cependant élevée.

Plus récemment, deux autres groupes d’isolants sont apparus dans le secteur des travaux d’isolation : l’isolant mince et l’isolant nouvelle génération. Parmi leurs composants, on trouve notamment les panneaux isolants sous vide, le bloc monomur, le béton cellulaire, les aérogels et la peinture isolante.

Le budget qu’il faut pour chaque isolant

La matière n’est pas le seul élément qui détermine le prix d’un isolant. Il y a également la durabilité, l’origine, et surtout la résistance thermique. Pour que vous puissiez trouver celui qui correspond à votre budget parmi les isolants les plus utilisés actuellement, il vous faut un aperçu des prix de chaque option.

Si vous avez un budget très faible, le mieux pour vous est de choisir les isolants minéraux. Le coût de ces derniers varie en effet entre 6 et 16 euros TTC le mètre carré. Vous pourrez également opter pour les isolants synthétiques qui, eux, nécessitent 15 à 20 euros TTC le mètre carré.

Si au contraire, vous disposez d’un budget conséquent, choisissez entre la laine de liège et les fibres de bois en panneaux denses qui coûtent respectivement entre 28 et 71 euros TTC et 36 et 75 euros TTC.

Pour un budget moyen, les choix ne manquent pas aussi. Il y a, par exemple, la laine de chanvre qui requiert un budget de 20 à 40 euros TTC le mètre carré. Les fibres de bois en panneaux souples et l’ouate de cellulose, de leur côté, coûtent respectivement 34 à 38 euros TTC et 38 à 42 euros TTC le mètre carré.

Ces prix peuvent variés en fonction des professionnels à qui vous ferez appel. Il faudra aussi prendre en compte dans vos dépenses la taille de votre habitation et de l’actuelle isolation en place (à retirer). N’hésitez pas à demander un devis pour avoir une idée plus précise du coût de vos travaux.  

Obtenir de l’aide publique est possible  

Vous ne le savez peut être pas mais il existe des aides et primes pour l’isolation de votre habitation.  Il faut un budget plus élevé pour pouvoir s’investir dans des isolants plus performants. Cela ne veut cependant pas dire qu’il faut renoncer à un tel projet en cas d’insuffisance budgétaire. Il est en effet possible, pour la réalisation des travaux, de recevoir des coups de main venant de l’État, de sa commune et/ou de sa région.

Que vous soyez en France ou en Belgique (Wallonie et Bruxelles), il existe ce que l’on appelle des Primes Énergie qui permettent de se faire rembourser une partie des travaux relatifs à l’isolation du toit, des murs et des planchers.

Dans les deux pays, il existe aussi des dispositifs permettant de profiter d’une réduction sur la TVA pour toute opération d’amélioration énergétique d’un bâtiment. Ce dispositif est appelé « crédit d’impôt » en France et il peut concerner jusqu’à 30 % des montants des dépenses. Le même système est appliqué pour la « réduction d’impôt » en vigueur en Wallonie, en Flandres et dans la région de Bruxelles.

Toujours dans l’objectif d’encourager les ménages à investir dans des travaux de rénovation énergétique, l’éco prêt à taux zéro est encore en vigueur en France et il est sans condition de ressources. Un équivalant existe dans la région bruxelloise. Il s’appelle prêt vert Bruxellois et a un taux variant entre 0 et 2 %. L’équivalent wallon se nomme Ecopack  et il n’est accordé avec aucun intérêt.

Plusieurs autres aides sont encore accessibles aussi bien en Belgique qu’en France pour les travaux d’isolation d’une habitation et la plupart se trouvent au niveau local. Si vous voulez en savoir plus, vous n’avez qu’à contacter la commune où vous vous trouvez.

Retour
Mentions légales

Pour améliorer votre expérience sur notre site internet, nous utilisons des cookies. La poursuite de votre visite sur notre site vaut pour consentement du traitement de certaines données personnelles et de l'utilisation de ces cookies. Plus d'infos ici.